Lever de soleil sur Angkor Vat

Angkor Vat à l’aube…

6h13, première capture… la lumière voilée d’un soleil presque irréel tire avec douceur Angkor Vat de son sommeil. La palette de couleur se décline à l’infini, comme si chaque nuance prenait le temps d’imprégner les blocs de pierre, réveillant l’histoire et donnant à l’ensemble une intensité qui force à l’admiration…

Lever de soleil sur Angkor Vat
Lever de soleil sur Angkor Vat

21 – 22 avril 2011

Le site d’Angkor est vaste et nous avons peu de temps: 2 jours en tout et pour tout puisque nous repartirons « de nuit » le soir du deuxième jour, pour gagner quelques heures !

Nous logeons à Siem Reap, ville très touristique à deux pas des temples. Nous trouverons notre chauffeur pour les deux jours dans le bus entre Phnom Penh et Siem Reap puisque celui-ci nous aura repéré dans la foule de touristes, étant les seuls à ne pas avoir un séjour déjà tout organisé. Il nous emmènera à un hotel où, à notre grande surprise, nous comprendrons que même le prix des chambres est négociable… en échange contre la télécommande de la clim’ et quelques piqûres de moustiques (et oui quand on dort la fenêtre ouverte, ce sont des choses qui arrivent…) !

Nous négocions longuement avec le chauffeur de tuk tuk un programme de visite pour l’après midi et le lendemain. Nous ne résisterons pas à l’envie de découvrir Angkor Vat dès la première journée. Le site est immense, délimité par un bras d’eau enjambé par un imposant pont de pierre. Une allée conduit au temple principal où une ascension vertigineuse nous mènera aux différentes terrasses et galeries. Après avoir vu beaucoup de temples étincelants en zones urbaines, ce qui retient l’attention ici est l’environnement de ces temples, comme sortis de la jungle. Les blocs de grès et de latérite tranchent dans le vert soutenu de la forêt.

Angkor Thom
Angkor Thom

Le lendemain à l’aube, nous scruterons le lever de soleil sur ce temple mythique. Ce moment restera l’un des plus inoubliables. Pourtant la masse de touristes qui s’amassait déjà, pour la même raison que nous, nous fera apprécier peut-être davantage les autres petits temples que nous découvrirons seuls, sans aucun autre visiteur : un véritable privilège !

La chaleur devient rapidement étouffante, même au milieu des arbres. Elle aura raison de nous en milieu de journée où après 6 bonnes heures de déambulation entre les blocs de pierre de plusieurs temples, nous prendrons le chemin du retour vers Siem Reap. Ce qui nous laissera le temps d’apprécier un massage khmer juste avant de repartir vers Phnom Penh, couverts de talc (le massage khmer est un massage à sec) à défaut d’une douche !

Des temples où l’on chuchote, où l’on se déplace dans des gestes lents et feutrés comme pour ne pas briser l’intimité d’une histoire témoignée par ces blocs de pierre agencés; des ruines où l’on s’essaie à imaginer des temps révolus…

Angkor Vat

Des temples étroits où les plusieurs dizaines de portes en enfilade donnent l’illusion d’une profondeur sans fin, menant vers une autre époque…

Et Angkor Vat, où le pont principal est comme une passerelle vers un autre monde…

Angkor Vat, entrée principale - porte de l'éléphant
Angkor Vat, entrée principale – porte de l’éléphant

Le retour vers Phnom Penh en bus de nuit sera épique ! Arrivée aux alentours de 2h du matin, nous rejoignons directement l’aéroport, première étape de notre retour vers la France. A notre grande surprise, l’aéroport ferme la nuit : impossible d’y dormir en attendant notre vol à 6h du matin… Qu’à cela ne tienne, la fatigue aidant, nous passerons la nuit sur des bancs devant un aéroport vide. Un monsieur nous réveillera le matin, inquiet que nous manquions notre vol pour Bangkok… Guillaume se leva, prêt à courir vers les comptoirs d’enregistrement… mais il n’était pas encore très réveillé : nous allions en fait vers Kuala Lumpur !