De Paris à Java…

Cet article est écrit depuis un train entre Jakarta et Yogyakarta, vers 1h30 heures locale et il sera publié dès qu’on aura Internet ! 


Déjà à Paris, notre voyage était mouvementé : nous avions fais l’enregistrement en ligne, mais avec Qatar Airways il faut en plus faire un enregistrement sur place, ce qu’on ne savait pas. On a donc eu la surprise de se voir refuser à l’embarquement tout en entendant nos noms dans les rappels audio pour les retardataires… Après une petite formalité, on embarquait.
Nos péripéties ne faisaient que commencer : l’avion à décollé de Paris avec une heure de retard, ce qui nous inquiétait pour notre correspondance au Qatar. Heureusement, comme c’était la même compagnie pour le second vol ils nous ont attendu et l’avion à une fois de plus décollé avec 1h de retard… Il est arrivé à Kuala Lumpur avec 25 minutes de retard, alors que notre timing pour le troisième vol, vers Jakarta, était déjà assez serré…
Arrivés à Kuala Lumpur, il a fallu nous rendre au terminal « low cost » (LCCT) mais il est tellement loin des autres terminaux qu’on ne peut s’y rendre en transit : il faut passer les contrôles d’immigration, de sécurité… Puis prendre un taxi ou une navette de bus pour arriver à ce terminal 10km plus loin. Alors qu’on pensait avoir définitivement loupé notre vol, le chauffeur de taxi qui nous a emmené au LCCT pensait que c’était encore faisable, donc il n’a pas hésité à doubler par tous les côtés les autres véhicules, se retrouvant parfois à 2 voitures côte à côte sur une voie… D’ailleurs les taxis Malais ne changent pas : on nous à proposé de nous emmener pour 150 Ringits (35€) alors que deux mètres plus loin Les autres nous proposaient 50 Ringits sans négocier…
Finalement, on a loupé l’enregistrement pour le vol Kuala/Jakarta de quelques minutes, on a donc pris l’avion suivant, pour 200€ de plus et en bonus 2h d’attente à notre aéroport préféré qu’on connaît par coeur, le LCCT.
Une fois arrivés à l’aéroport de Jakarta dans l’après midi, on s’est rendus à la gare routière via une navette de bus à 20000 Rupiah par personne (environ 2€). A la gare, on a décidé de partir directement pour Yogyakarta, Jakarta n’ayant pas beaucoup d’intérêt… Manque de chance, la fin du Ramadan est marquée par des jours fériés, et beaucoup de voyageurs : non seulement les transports et hôtels sont remplis mais tous les prix sont gonflés ! le train normalement à 220000 Rupiah était à 525000 Rupiah (50€).

image

Comme on le craignait, ils abusent une fois de plus de la climatisation dans les transports en commun : on nous a donné deux couvertures et en plus, on a dû utiliser un sac de couchage car il faisait vraiment très froid ! Il faut choisir entre ça et les trains où fenêtres et portes restent ouvertes en permanence…
Nous arriverons à Yogyakarta au milieu de la nuit, sans une seule chambre d’hôtel de libre à l’arrivée : impossible de finir la nuit dans un vrai lit ni prendre une douche, ce qui aurait été pas mal après presque deux jours de voyage…