Gili Island, magic snorkeling

Après le centre de Lombok, nous nous dirigeons directement vers les îles Gili.

Sur la route pour le port d’embarquement pour les Gili, au nord de Lombok, nous croisons un nombre impressionnant de singes, s’affairant au bord de la route sinueuse descendant vers la côte.

Nous embarquons donc vers Gili Trawangan, l’île réputée pour être la plus « animée ». A Gili, ne cherchez pas l’embarcadère (même s’il y en a bien un), vous descendrez directement les pieds dans l’eau, pour votre plus grand bonheur ! Autre joie des Gili : aucun engin motorisé à l’horizon – on aime !

A proximité de la zone d’embarcadère sont concentrés restaurants, hôtels standing et centres de plongée. L’animation est au rendez-vous il n’y a pas de doute mais le flot de touristes a déjà diminué en ce mois de septembre.

Nous nous éloignons un peu de l’agitation pour trouver une chambre « chez l’habitant » très sympathique avec les meilleurs banana pancake du pays !

La maison de la famille chez qui nous logeons est organisée de la manière suivante : une pièce où s’entassent tous les biens de la famille (matelas, couverture, jeux des enfants, linge, etc.) et où se situe la salle de bain, une terrasse devant celle-ci et une cabane sur pilotis couverte d’un toit de bambou où la famille passe le plus clair de son temps, et enfin, une cabane fermée séparée : la cuisine.

Nos activités se sont centrées sur le snorkeling et les ballades sur l’île. Si la chaleur n’avait été trop forte jusqu’à maintenant, le soleil dans cette zone est redoutable en milieu de journée ! L’effet de la marée se fait nettement moins ressentir côté Est, pour les autres zones, mêmes règles qu’ailleurs : la mer se retire très tôt l’après midi. D’ailleurs, même à marée haute, il est difficile de se baigner sans chaussure à Gili Trawangan : le corail mort jonche le sol. Si vous n’en avez pas, vous pouvez développer des techniques originales, réservées aux acrobates : oui, quand il s’agit d’enlever (sans les perdre) les tongs pour les attacher à son maillot de bain, le tout sans mettre les pieds par terre… ça peut devenir compliqué ! De plus, la pente est très faible, avant de s’effondrer au-delà des limites du récif corallien (ou ce qu’il en reste).

Nous avons donc pris un bateau pour atteindre plusieurs spots de snorkeling. Nous avons vu une variété impressionnante de poissons colorés et même quelques coraux colorés. Aidés par une eau d’une limpidité incroyable et un guide aguerri, nous avons pu voir une tortue verte.

La zone a été très endommagée par des techniques de pêche destructrices et un programme de préservation de certaines zones a été mis en place. Une technique favorisant le développement du corail est également testée et donne apparemment de bons résultats. Un petit centre de protection des tortues explique un tas de choses sur ces aspects : à ne pas manquer !

Evidemment, la plongée est une activité de prédilection sur les îles et de nombreux centres proposent des sorties.