Restaurant & cie à Pointe Noire

On a testé, voilà ce qu’on en pense !

Petit déjeuner et pause gourmande

La Citronelle : rendez vous pour habitués en mal de France

Le rendez vous de nos petits déjeuners a été La Citronnelle, avenue Charles de gaulle. Cette boulangerie / pâtisserie fait des pains au chocolat et croissant digne des meilleures boulangeries françaises… et est tenue pas des libanais !

Nous avons préféré la terrasse extérieure au bord de l’avenue à la salle où la clim est bien trop forte. Guillaume a testé la galette / crêpe salée qui n’a pas été une réussite ! Les valeurs sûres sont sans doute au coin boulangerie.

Pour un petit déjeuner ultra complet (pain au chocolat, croissant, boisson chaude, verre de jus de d’orange pressé, yaourt) compter 5000 francs CFA.

 

Dîner

La source du village : on recommande !

Ce restaurant situé en centre ville propose des plats qui font voyager en Afrique : du saka saka congolais à l’injera éthiopien, en passant par le Thiep sénégalais et le mafé malien. Le poulet à la muambe est délicieux, les injera éthiopiens surprenants, les crevettes à l’éthiopienne généreuses et le service attentionné. Le tout pour des prix corrects : 5500 Francs CFA le poulet à la muambe. Bref, une bonne adresse qui propose un buffet à 9000 Francs CFA le midi.

 

Le maestro

Dans le quartier de Songolo, l’hotel restaurant night club Le maestro avec son établissement fraichement repeint en rouge cache un petit restaurant aux tarifs abordables mais au service nonchalant. On nous annonce ce que l’on peut manger sans oser nous montrer la carte. Ici, comme dans bien d’autres endroits, lorsque l’on demande ce qui est disponible en boisson sans alcool, on nous propose la Bavaria, sans doute une bière sans alcool, c’est donc au client de proposer ce qu’il veut boire en soft dans un choix réduit : coca / fanta. Après une attente un peu longue, une belle assiette de crudités arrive accompagnée d’une énorme cuisse de poulet accompagné de riz, respectivement, 2500 et 3500 francs CFA.

 

Le Relais du Kouilou côté restaurant : inégal et choix réduit

Outre le samedi et le dimanche midi où le personnel est gonflé d’un certain nombre d’extras, le service du soir est chaotique et la carte réduite : sur trois jours incluant un weekend, impossible de manger une pizza ou autre cuisse de poulet au pili pili, les pommes frites sont remplacées par des bananes frites sans prévenir, le cocktail de fruit se transforme en un verre mixant jus à base de concentré ananas et orange et le seul fruit disponible est la papaye. Bref, nous avons mangé des brochettes de poulet et des spaghettis pendant trois jours. Le poisson salé et la chikwange sont cependant a priori toujours disponibles.