Rizière à Ubud

Tous les chemins mènent à Ubud

Nous rejoignons Ubud, cité centrale de Bali « d’où il est facile de rayonner » dit le routard.

Nous arrivons dans une ville tournée vers le touristime : boutiques de vêtements adaptées aux touristes occidentaux, boutiques de souvenirs, restaurant bar proposant des prix prohibitifs pour des plats européens, etc. En bref, il n’y a que notre chambre toute en bambou avec terrasse donnant sur un petit jardin (et la piscine de l’hôtel voisin) qui a un peu de charme.

Nous hésitons à nous engouffrer dans une excursion organisée à la journée pour sortir de cette ville à priori sans grand intérêt puis décidons finalement de louer des vélos pour découvrir la campagne alentour. Contrairement à ce qu’indiquait le guide, le relief est assez costaud mais nos mollets auront raison de ces côtes incroyables, à part les nombreuses fois où la chaîne de ma bicyclette n’aura aucune pitié, et me lâchera en pleine montée !

Bref, nous avons survécu au relief et à la circulation et nous avons même beaucoup apprécié cette randonnée en toute liberté, dans la « campagne » balinaise ! A recommander !